Slide background

FAQ

Foire aux questions

Vaccination pour adulte

Certaines maladies ne sont pas curatives et risquent de causer des problèmes de santé graves ou même le décès. Les vaccins sont parmi les médicaments préventifs disponibles les plus sécuritaires. Ils sont très efficaces et peuvent prévenir les souffrances et les coûts associés à ces maladies.

La vaccination est aussi importante pour les adultes que pour les enfants et pourtant, plusieurs adultes ne sont pas vaccinés de façon optimale ; l’immunité (la protection) d’un vaccin donné antérieurement peut avoir diminué au fil du temps. C’est pourquoi les adultes auront besoin d’un « booster » pour améliorer la protection. Il existe également de nouveaux vaccins, comme celui contre le zona, qui protègent contre des maladies/conditions qui se développent à l’âge adulte.

  • Rougeole, oreillons et rubéole (MMR)
  • Tétanos, diphtérie et coqueluche (Tdap « booster») ainsi que tétanos et diphtérie (Td « booster »)
  • Hépatite A
  • Hépatite B
  • Influenza (grippe)
  • Varicelle
  • Virus du papillome humain
  • Pneumocoque
  • Zona
  • Méningocoque

Voici une liste de vaccins recommandés pour les adultes :

  • Tdap/Td :
    • Tous les adultes ont besoin d’un Td « booster» (tétanos et diphtérie) tous les 10 ans. De plus, les adultes devraient remplacer une vaccination contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche acellulaire (Tdap) par un vaccin Td « booster ».
    • Les femmes enceintes doivent recevoir le vaccin Tdap à chaque grossesse afin de  protéger leur bébé contre la coqueluche. La vaccination devrait s’effectuer tardivement au cours de la grossesse, préférablement entre la 27e et la 36e semaine, afin de donner la plus grande protection au bébé après la naissance.
  • MMR :
    • Les adultes nés avant 1957 qui ne sont pas immunisés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole devraient recevoir ce vaccin.
  • VPH :
    • Les adultes âgés de 26 ans et moins devraient recevoir ce vaccin afin d’être immunisé contre le virus du papillome humain (VPH) afin de réduire les chances de souffrir de verrues génitales, du cancer du col de l’utérus (femmes seulement) ainsi que des cancers oraux et anaux.
  • Pneumocoque :
    • Tous les adultes de 65 ans et plus, ainsi que toutes les personnes âgées entre 2 et 64 ans qui souffrent de diabète ou de maladies chroniques (cœur, poumons, foie, reins), devraient recevoir ce vaccin qui offre une protection contre les maladies pneumococciques.
  • Influenza (grippe):
    • La vaccination contre la grippe est recommandée à toutes personnes de 6 mois et plus. Certains adultes sont à plus grands risques et sont alors encouragés à se faire vacciner lors de la saison de la grippe. Parmi ces adultes à risque, citons les femmes enceintes, les adultes de n’importe quel âge souffrant de maladies chroniques ou qui présentent des soins de santé particuliers, les professionnels de la santé, le personnel d’entretien ménager ainsi que les éducatrices (particulièrement celles en contact avec des bébés de 6 mois et moins).
  • Hépatite B:

Ce vaccin est recommandé pour les adultes qui font partie de certains groupes à haut risque, tels que :

    • Les travailleurs dans les domaines de la santé et de la sécurité publique qui sont exposés au sang dans le cadre de leur travail
    • Les personnes ayant des contacts personnels et sexuels avec des gens atteints d’une infection chronique par le virus de l’hépatite B
    • Les personnes actives sexuellement qui ne sont pas dans une relation à long terme ou qui pratiquent la polygamie
    • Les personnes qui souhaitent effectuer une évaluation ou recevoir un traitement pour une (des) maladie(s) transmissible(s) sexuellement
    • Les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes
    • Les utilisateurs de drogues injectables
    • Les personnes qui voyagent dans des pays où l’infection par l’hépatite B est commune
    • Les personnes souffrant de conditions chroniques telles que le diabète, et les maladies du foie ou des reins
    • Les personnes infectées par le VIH
    • Toute autre personne qui souhaite être protégée contre l’hépatite B

Pour augmenter le taux de vaccination chez les personnes les plus exposées au risque d’infection par l’hépatite B, ce vaccin est recommandé pour tous les adultes dans les contextes suivants :

    • Traitement des maladies transmises sexuellement
    • Dépistage et traitement du VIH
    • Installations offrant des services de traitement et de prévention de la toxicomanie
    • Paramètres de santé qui ciblent les services aux utilisateurs de drogues injectables ou aux hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes
    • Établissements correctionnels
    • Programmes et installations de maladies rénales qui traitent les patients atteints d’hémodialyse chronique en phase terminale
    • Institutions et établissements de garde non résidentiels pour personnes ayant une déficience intellectuelle
  • Hépatite A:

Ce vaccin est recommandé pour les adultes qui font partie de certains groupes à haut risque, tels que :

    • Les personnes qui voyagent dans des pays où l’infection par l’hépatite A est commune
    • Les personnes souffrant de maladies chroniques du foie
    • Les personnes souffrant de troubles du facteur de coagulation, comme l’hémophilie
    • Les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes
    • Les utilisateurs de drogues illicites, injectables ou non

Ce vaccin est recommandé pour tous les adultes, incluant :

    • Les enseignants aux jeunes enfants ou les éducatrices en garderie
    • Les résidents et le personnel en milieu institutionnel
    • Le personnel militaire
    • Les femmes en âge de procréer qui ne sont pas enceintes
    • Les voyageurs internationaux
    • Les travailleurs de la santé
    • Les membres de la famille de personnes qui ont un système immunitaire faible et qui n’ont pas eu la varicelle

Ce vaccin est recommandé pour :

    • Les adultes qui n’ont pas de rate
    • Les adultes qui ont des troubles du système immunitaire
    • Les étudiants de première année de collège qui vivent dans des dortoirs
    • Les recrues militaires
    • Certains travailleurs de laboratoire
    • Les personnes qui voyagent ou qui vivent dans des pays où le méningocoque est commun
    • Les adultes de 60 ans et plus devraient recevoir ce vaccin, qu’ils aient déjà eu ou non le zona. Les personnes qui souffrent de conditions médicales chroniques peuvent recevoir ce vaccin, à moins qu’une contre-indication ou une précaution n’existent pour leur condition.Les enseignants aux jeunes enfants ou les éducatrices en garderie

 

Chaque vaccin est recommandé à différents âges, tout au long de la vie adulte. Par exemple, le vaccin contre la grippe est recommandé chaque année, le vaccin contre le VPH est recommandé avant l’âge de 26 ans, alors que le vaccin contre le zona est donné à partir de
60 ans. La majorité des vaccins pour adulte ne nécessitent qu’une dose (ex. : pneumocoque et MMR) alors que d’autres sont composés d’une série de vaccins administrés dans un court laps de temps (ex. : VPH, 3 doses sur 6 mois).

Le vaccin contre la grippe et les vaccins Tdap/Td sont régulièrement administrés à l’âge adulte ; en effet, le vaccin contre la grippe se donne annuellement et le vaccin Td tous les 10 ans avec le Tdap. La meilleure façon de savoir de quel(s) vaccin(s) vous avez besoin est d’en discuter avec votre médecin ou de prendre un rendez-vous pour une consultation ou une évaluation de votre statut de vaccination. Il nous fera plaisir de vous conseiller.

 

Si vous souhaitez que nous examinions votre statut de vaccination, vous devez prendre un rendez-vous lors duquel vous apporterez votre carnet de vaccination ou tout autre enregistrement concernant vos vaccinations antérieures. Les rendez-vous pour une évaluation ou une consultation durent environ de 30 à 40 minutes après lesquelles vous recevrez les vaccins dont vous pourriez avoir besoin.

 

Pour les vaccins couverts par la RAMQ, par exemple le vaccin contre le tétanos, vous n’aurez qu’à payer pour les frais de l’administration du vaccin effectuée par l’infirmière.

Quant aux vaccins qui ne sont pas couverts par la RAMQ, par exemple le Zostavax (contre le zona), vous devrez acquitter les frais du vaccin, de même que ceux pour l’administration du vaccin effectuée par l’infirmière.

 

Si vous voulez que l’on évalue votre statut de vaccination afin que l’on vous recommande les vaccins appropriés dont vous auriez besoin, des frais s’appliquent.

Toutefois, si vous avez une prescription d’un médecin pour recevoir un vaccin spécifique, vous n’aurez pas à payer les frais d’une évaluation ou d’une consultation. Seuls le prix du vaccin (si non couvert par la RAMQ) et de l’administration de celui-ci effectuée par l’infirmière vous seront facturés.

 

Oui, votre dossier de vaccination est inscrit à la fois dans notre système de tenue de dossiers électroniques et dans votre carnet de vaccination.

Un dossier de vaccination devrait être conservé pour chaque adulte, et ce, à la fois pour que vous et votre médecin puissiez vous assurer que vous êtes entièrement protégé, mais aussi pour prévenir la vaccination en double lors d’une urgence ou d’un changement de médecin.

Les vaccins sont parmi les produits médicaux les plus sécuritaires disponibles, et les scientifiques s’efforcent de s’assurer qu’ils le soient encore plus. Chaque vaccin est soumis à des tests approfondis avant d’être autorisé et la sécurité des vaccins continue d’être surveillée tant et aussi longtemps que le vaccin est utilisé.

La plupart des effets secondaires de la vaccination sont mineurs (ex. : douleur au site de l’injection ou faible fièvre). Ces effets secondaires ne durent pas longtemps et peuvent être traités.

Les réactions graves sont très rares. Le minime risque de présenter une sérieuse réaction suite à la vaccination doit être comparé au risque réel de contracter une maladie dangereuse évitable par la vaccination ou de souffrir de complications suite à celle-ci.

Oui. Vous pouvez vous faire vacciner en cas de maladie bénigne, de faible fièvre ou si vous prenez des antibiotiques.

Load More