CANCER DU POUMON

Mieux vaut détecter le cancer à temps

Qu’est-ce que le cancer du poumon?

Le cancer du poumon est une maladie due à une croissance incontrôlée de cellules anormales dans l’un ou l’autre des poumons.

Lorsqu’il y a des métastases, le cancer du poumon se répand habituellement dans le cerveau, les glandes surrénales, le foie ou les os.

Chaque cancer du poumon évolue de manière spécifique. Le traitement est différent selon le cas et dépend du type de tumeur ainsi que du degré d’avancement du cancer au moment du diagnostic, d’où l’importance d’un diagnostic précoce.

Les deux principaux types

  • Cancer du poumon à petites cellules

    moins fréquent, mais plus agressif, avec une croissance rapide des métastases

  • Cancer du poumon non à petites cellules

    plus courant (environ 80 % des cancers du poumon) qui se développe et se propage plus lentement que le cancer du poumon à petites cellules

Quelques statistiques sur le cancer du poumon

Le cancer du poumon constitue la principale cause de décès par cancer au Canada.

Le cancer du poumon est le plus meurtrier au Canada, réclamant plus de vies que les cancers du sein, du côlon, de la prostate et du pancréas mis ensemble.

Un Canadien sur 16 et une Canadienne sur 18 seront diagnostiqués avec un cancer du poumon au cours de leur vie.

En 2010, on estime que 24 200 Canadiens ont été diagnostiqués avec un cancer du poumon et que 20 600 Canadiens sont morts d’un cancer du poumon.

Mondialement, 1,2 millions de personnes décèdent de ce cancer par année. Le cancer des poumons est un cancer très agressif. Actuellement, moins de 15 % des personnes atteintes par cette maladie sont en vie plus de 5 ans après que le diagnostic ait été posé. Les chances de survie sont donc minimes à moins que la maladie ne soit détectée très tôt.

Pourquoi le cancer du poumon est-il si meurtrier comparativement aux autres cancers?

D’une part, tel que mentionné, le cancer du poumon est l’un des cancers les plus agressifs. Quand il est détecté à temps, les chances de survie sont de l’ordre de 75 à 90 % tandis que lorsque détecté tardivement, les chances de survie sont que de 5 à 10 %. Encore faut-il le détecter à temps!!!

D’autre part, les patients souffrant de cancers du sein, du côlon, de la prostate et du col de l’utérus ont tous de bien meilleures chances de survie, car des programmes de détection précoce ont été mis en place depuis des années grâce à des technologies éprouvées.

Différents outils sont utilisés pour la détection précoce du cancer :

  • Cancer du sein : mammographie ;
  • Cancer du côlon : colonoscopie ;
  • Cancer de la prostate : APS (test sanguin) ;
  • Cancer du col de l’utérus : PAP test.

La démonstration d’outil technologique efficace et fiable n’ayant pas encore été réalisée, aucun programme de masse de détection précoce du cancer du poumon n’avait été mis sur pied. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Les résultats de la dernière étude menée par le NCI sont clairs : la détection précoce du cancer du poumon par CT scan peut sauver des vies.

C’est précisément dans cet élan que, au bénéfice de ses patients, Physimed s’est joint à un organisme international (I-ELCAP) pour approfondir la recherche sur la détection précoce du cancer du poumon par CT scan.

Quels sont les facteurs de risque et comment les réduire?

La principale cause du cancer du poumon est le tabagisme (environ 90 % des cas). Plus vous avez fumé beaucoup et longtemps, plus votre risque de développer un cancer du poumon augmente. La fumée secondaire présente également un risque important pour le cancer du poumon chez les non-fumeurs en raison de l’exposition aux agents cancérigènes. Il existe d’autres facteurs pouvant augmenter le risque de souffrir d’un cancer du poumon, tels que :

  • Exposition à l’amiante
  • Exposition au radon
  • Exposition à des produits chimiques tels que l’arsenic, le chrome, le nickel
  • Pollution atmosphérique
  • Antécédents personnels de cancer du poumon
  • Antécédents familiaux de cancer du poumon
  • Cicatrices d’une maladie pulmonaire antérieure (tuberculose, etc.)

Le cancer du poumon peut parfois se développer chez des personnes en absence de ces facteurs de risque (des personnes qui n’ont jamais fumé ou travaillé avec des substances cancérigènes).

Il existe plusieurs moyens de réduire vos risques de développer un cancer du poumon, notamment:

  • Ne pas fumer ou cesser de fumer
  • Éviter l’exposition à la fumée secondaire
  • Faire analyser l’air de votre maison pour vérifier la teneur en radon
  • Suivre les recommandations de sécurité pour l’exposition en milieu de travail à l’amiante et aux autres produits chimiques
  • Adopter une alimentation saine, riche en fruits et légumes

Quels sont les signes et symptômes du cancer du poumon?

Le cancer du poumon peut se développer pendant plusieurs années sans qu’aucun signe ou symptôme ne se manifeste. Au fur et à mesure qu’une tumeur cancéreuse se développe dans les poumons, les signes et symptômes les plus courants sont les suivants :

  • Toux qui persiste ou s’intensifie avec le temps
  • Douleur thoracique
  • Présence de sifflement respiratoire
  • Essoufflement
  • Présence de sang dans les crachats
  • Fatigue chronique
  • Perte de poids
  • Perte d’appétit
  • Infections pulmonaires fréquentes (bronchite, pneumonie)
  • Enrouement de la voix

Dans bien des cas de cancer du poumon, les patients demeurent tout à fait asymptomatiques, même si leur cancer est à un stade avancé.